Hyper-V : Combien de (V)cores, combien de (V)CPU ?

Publié le 3 décembre 2011
Classé dans Système | 2 commentaires

Hyper-V : il est écrit beaucoup de bêtises sur le sujet des cores, Vcores ou CPU et VCPU.
Ce billet a pour but de lever toute ambiguïté sur ce sujet.

Définitions :

– Core : cœur physique (unité de calcul) dans un processeur, un processeur (ou CPU) contient 1 ou plusieurs cœurs.
– Vcore : cœur virtuel reconnu dans une machine virtuel en tant que cœur physique, on parle aussi de VCPU car un cœur d’un CPU physique dédié, est reconnu au sein de la VM comme un CPU à part entière.
– VM : Virtual machine (Machine Virtuelle).

Il suffit de lire le document Microsoft suivant : http://technet.microsoft.com/en-us/library/cc794868(WS.10).aspx

Pour décrypter et résumer simplement le document il faut comprendre qu’Hyper-V ne considère QUE des VCPU (processeurs virtuels). Si vous avez dans votre machine 2 CPU 4 Cores, Hyper-V lui considérera une machine avec 8 CPU disponibles.

A partir de là on comprend mieux le choix des éditions de l’OS Hôte et de ceux invités. L’OS hôte permettant l’exécution d’Hyper-V lui est limité au nombre de CPU physiques, peu importe le nombre de cores.

Un exemple : Windows 2008R2 Entreprise Edition supporte jusqu’à 8 CPU physiques sans limites de nombre de cores. En revanche cette même édition avec Hyper-V inclue une licence permettant de virtualiser jusqu’a 4 serveurs (limite déterminé par licence) et limités au maximum à 4 Vcores par VM (virtual machine), soit un total de 16 Vcores maximum utilisable en simultané pour cette édition.

L’affirmation ci dessus doit tout de même être complétée, 16 cores max c’est uniquement dans le cas où nous limitons l’utilisation  de cores physiques à 1 core = 1Vcore ce qui est une pratique recommandée dans l’utilisation de tous les hyperviseurs. Il est en effet possible de mutualiser un core pour plusieurs Vcores mais il vaut mieux éviter !

Il faut prendre un compte aussi un autre paramètre propre aux technologies Intel : l’Hyper-Threading, cette technologie a pour but de faire traiter à un coeur ou CPU physique deux instructions en simultané. Le résultat c’est que vous obtenez un nombre de cœurs disponibles équivalent au double du nombre physique. On appelle cela des cœurs (cores) logiques.

Quid des performances d’un cœur logique face à un cœur physique ?

Ce billet n’ayant pas pour but de traiter des bonnes pratiques sur Hyper-V je vais vous donner des conclusions vérifiées par mes soins et par un prestataire très connu sur le marché.

Microsoft a indiqué que depuis les versions R2 de Windows 2008 server, aucune différence de performance ne serait perçue entre un cœur physique et un logique.
Nous avons mis en place un serveur DELL R810 avec 6 CPU 4 Cores avec HT (Hyper-Threading) soit un total de 24 cores ou 48 cœurs logiques, 48Go de RAM et 6DD 147Go 15000tr/min. Nous avons forcé une VM à tourner une fois avec 4 cœurs physiques et ensuite la moitié en cœurs logiques. Nous avons constaté une baisse insignifiante de performante sur une base de données, aucune perte d’I/O et les benchs au niveau performance CPU dans la VM sont quasiment identiques.

J’espère avoir été clair sur ce billet, le sujet est très vaste concernant Hyper-V, si vous des questions ou des rectificatifs n’hésitez pas à utiliser les commentaires.

Captcha et mise à jour du site

Publié le 30 septembre 2009
Classé dans Divers | Laisser un commentaire

Le site est récent, et vous avez probablement remarqué que le contenu ne vient pas encore chaque jour sur le site. Vous êtes pourtant de plus en plus nombreux chaque jour à parcourir les quelques articles de ce site et je vous en remercie.

Cette absence de nouveautés ne veut pas dire que le site est « mort ». Je prépare minutieusement les prochains articles et comme vous avez pu le voir, je n’hésite pas sur le contenu et les détails.

En parallèle, j’ai dû combler les problèmes de sécurité et de spam des commentaires qui sont très envahissants.
A ce titre et afin de pouvoir laisser les commentaires libre, j’ai décidé de mettre en place une solution de CAPTCHA (Completely Automated Public Turing test to Tell Computers and Humans Apart) qui permet de différentier un humain d’une machine.
Il suffira de compléter une petite formule mathématique et le tour est joué.

A très bientôt pour le prochain article … un indice? humm non mais nous resterons toujours dans le domaine des problématiques des administrateurs!

A très bientôt !!

N’hésitez pas à utiliser le flux RSS pour vous tenir informé des nouveaux articles.

Changer son adresse IP par script ou batch (XP, Vista) Partie 3

Publié le 14 août 2009
Classé dans réseau | 9 commentaires

Si vous ne les avez pas lu, il serait bien de lire d’abord les deux premières parties :
Première Partie
Deuxième Partie

Pour commencer, si vous ne savez pas créer un fichier batch voici la méthode la plus simple :

Aller sur le bureau de votre ordinateur ou dans un répertoire quelconque, faites un clique-droit puis « Nouveau »-> »Document texte ». Donnez le nom que vous souhaitez et changez l’extension « .txt » en « .bat ». Validez avec « Entrée », validez la fenêtre qui vous demande de confirmer le changement de type de fichier.  Votre fichier est crée et pour l’éditer il suffit d’utiliser le bloc note Windows ou faire un clique-droit sur le fichier et « Modifier ».

Pour créer et éditer des fichier batch je vous conseille vivement d’utiliser le logiciel « PowerBatch » qui est disponible dans la rubrique Logiciels. Ce logiciel est très convivial et intuitif, vous ne pourrez plus vous en passer.

Nous allons donc copier les lignes de code suivantes directement dans le bloc note ou PowerBatch, on sauvegarde et on lance le fichier .bat (Attention sous Windows Vista il faut lancer le fichier en tant qu’administrateur via un clique-droit sur le fichier) et on admire le résultat :

netsh interface IP set address « Connexion au réseau local » static 192.168.10.100 255.255.255.0 192.168.10.1 1

netsh interface IP set DNS « Connexion au réseau local » static 208.67.222.222 primary

netsh interface IP add DNS « Connexion au réseau local » 208.67.220.220 index=2

Lire plus